mardi 29 mai 2012

The day after… the day after…

Je commence par où…  je commence par quoi???…  je ne le sais pas…  j’aurais presque le goût de débuter par la fin…  mais il me semble que ça ne se fait pas…  malgré qu’on est tous allé voir le film le Titanic…  en connaissant la fin…
Je vais suivre mon instinct…  comme d’habitude…  laisser mes doigts courir sur le clavier …  de toute façon c’est tout ce qui peut courir en ces jours suivant le marathon…  car mes jambes…  « no comments »…

Ainsi…  comme dans tous les bons films à l’eau de ROSE…  mon histoire se termine bien…  car après quelques rebondissements…  j’ai complété le marathon d’Ottawa…  ce fût difficile…  mon épreuve sportive la plus éprouvante à ce jour…  42,2 km…  4h35 avant de franchir la ligne d’arrivée…  en larmes…  des larmes de douleur…  mais avant tout des larmes de fierté…  car je souffrais depuis le 5e km…  au 17e je savais que ce serait dans la douleur que je passerais la ligne d’arrivée…  l’idée d’abandonner ne m’a jamais effleurée l’esprit…  je devais le faire…  quitte à le marcher…


Malgré qq allusions à le faire en BIXI dans les jours précédents…  il n’en était nullement question…  je n’allais pas prendre un BIXI pour me rendre à l’arrivée…  de toute façon je ne fais pas de vélo avec pas de casque…  lol…


Dimanche matin au réveil je savais pourquoi je courais ce marathon…  comme si je savais déjà que ce ne serait pas facile…  l’inconscient est souvent très fort…  voici ce que j’écrivais sur FB avant de prendre le départ…




À 7am ce matin je prendrai le départ de mon 4e marathon en 48mois... 3e à Ottawa...  Chacun de ceux-ci est différent...  celui-ci je le cours avant tout pour moi, pour le plaisir, avec des amis!!!  Je vais avoir principalement 4 personnes en tête tout au long des 42,2km qui séparent le départ de l'arrivée...  mon grand Alex et mon petit Charlo mes 2 zamours et plus grands supporteurs ever...  mon BB soeur qui quitte pour la Suisse dans 1mois pour réaliser un rêve et mon amie Sophie à qui je réserve le dernier 10k et à qui je fais la promesse de me dépasser jusqu'à l'arrivée...  avec le sourire!!!  Il y aura aussi un peu de vous tous dans mes pensées et ma musique ;)  Je vais m'amuser, me dépasser, vivre ma passion au max!!!
Ce n'était pas facile...  rien n'est facile... il suffit d'y aller une étape à la fois...  dans ce cas-ci 1km à la fois...  une journée difficile, mais une grande fierté :-D
Finalement mon objectif de 4h30 au moment de mon retour à la course suite à ma blessure, était pas mal plus réaliste que mon 3h45, tel que prévue 3 semaines avant…   avant ma blessure…  qui m’a hypothéquée beaucoup plus que je ne le croyais...



Ma face de clown qq minutes avant le départ… 
À ce moment-là je ne savais pas encore ce que me réservait ce marathon…  il me réservait une belle surprise…  une persévérance encore plus grande que je ne le croyais…  une force mentale…  de la volonté et de la détermination…  et des amis incroyables pour m’épauler tout le long du parcours…  et jusqu’à l’arrivée…


Marly txt en plein marathon...  
oui, oui...  
ce n'est pas de la fiction...
Un marathon éprouvant...  Merci à Sophie pour le soutien moral à distance via txt...  et à mon best friend à qq minutes de son demi…  à Vicky & Barbie... ces personnes que j’ai txt, car je savais que ceux-ci auraient les bons mots…  Merci également à tous les autres qui me suivaient et m’encourageaient via FB...  vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point j'avais besoin de votre énergie et de vos encouragements....  je ne lisais pas les commentaires pendant la course...  mais j'entendais le "bip bip" de mon Iphone signalant des commentaires qui arrivaient...  je savais que vous étiez avec moi...  priceless!!!!
Un merci sincère!!!  xx

Marly & Sophie

Marly & Steph my best friend
  

Marly & Vicky...  après...

La plupart connaisse ma relation avec mon Iphone…  on me reproche souvent de toujours l’avoir dans les mains…  ou à portée de main…  ce w/e grâce à lui je suis demeuré en contact avec la planète FB…  j’ai prit des photos…  j’ai communiqué avec certains d’enter vous…  et surtout pendant mon marathon j’ai eu un soutien moral hors de l’ordinaire…  qqchose dont je n’aurais pu bénéficier en d’autres circonstances…  je l’avais, alors j’en ai profité…


2h10... Hurting... Run & Walk...
Be at finish line...
before the end of the day... 

J'avais tellement mal à ce moment-là... que je ne savais pas encore comment j'allais y arriver...  mais je m'y suis rendue...  avec le sourire et une grande fierté!!!...  bon je vais l’avouer…  vous vous en doutez…  je n’avais pas toujours le sourire…  j’en ai versé des larmes en ce dimanche 27 mai…






Quand tout semble être contre toi…
Mon mollet gauche n'était pas mon ami...  au 5e km il voulait déjà abandonner...  c'est mal me connaître ça mon grand...   et même ma montre Garmin a rendue l'âme autour du 20e km...  elle « bipait » tellement que je croyais qu’elle allait exploser...  et au 30e elle avait un écran noir…  c’est donc un marathon au feeling que j’ai fait...  ce n’est pas ça qui allait me faire abandonner…  même une ampoule sous le pied droit qui éclate, lors de la traversé du pont pour notre retour du côté ontarien…  environ au 25e km…  O*** de mauvais feeling ça…  vive les souliers foncés pour ne pas voir s’il y a du sang…  en plus…  comme si ce n’était pas assez…  la chaleur qui se faisait de plus en plus sentir…  le soleil qui me tapait sur la tête…  non…  ce n’est pas ça qui allait me faire abandonner l’idée de franchir la ligne d’arrivée…  et de l’avoir MA médaille…  pour ceux qui se demandent pourquoi nous avons des médailles de « participation » dans les marathons…  faites-en un et on en reparle devant un verre…
3h06 still there...
Never Give Up...
One step at the time...



C’est donc en me respectant que j’ai franchi la distance…  en courant quand je le pouvais…  et en marchant quand mon mollet ne voulait plus courir…  en ce dimanche mon corps avait le contrôle sur ma tête…  il n’était pas question d’aggraver la blessure…






Des moments difficiles…
Après 5km j’ai abandonné l’idée de suivre le lapin de 3h45 qui était mon objectif ultime en ce jour…  ensuite je me suis fait dépasser à tour de rôle par les lapins de 3h50…  4h00…  4h15…  mais celui qui m’a fait le plus mal en dedans…  qui m’a fait éclater en larmes…  celui de 4h30…  près du 36e km…  je ne pouvais pas croire qu’après tous ces mois d’entraînement je finirais si loin derrière…  moi qui a déjà fait 3h36 à Toronto en 2010…  mon 4e marathon aurait le chrono le plus lent…
Pendant le marathon j’ai fait un deuil…  le deuil du marathon parfait…  sur un pace régulier…  avec le chrono espéré…  celui pour lequel je me suis entraîné pendant plusieurs semaines…  plusieurs mois…  à partir du moment où j’ai décidé d’accepter que ça donnerait ce que ça donnerait comme chrono…  c’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir du plaisir à courir…  mais ce n’est pas facile à accepter…  encore aujourd’hui je me dis, mais « si »…  on ne peut pas reculer en arrière…  on ne peut pas changer les événements…  ou « si » je n’avais pas eu cette blessure 3 semaines avant…  « si », « si » et « si »…
Merci @ Annie du Groupe FB Courir-Montréal :-)
Tout au long du parcours j’ai fait qq pas…  qq minutes…  qq km…  avec certains amis sur le parcours…  certains m’ont dépassé en me saluant…  d’autres ont tenté de m’aider à les suivre…  j’ai également eu la chance de reconnaître certains amis FB sur le parcours…  je devrais dire, de me faire reconnaître…  il faut dire que j’étais pas mal ROSE…  je n’ai pas manqué de voir une de nos « Cheerleaders » du groupe Courir-Montréal avec son affiche géante…  a un endroit des plus stratégique…  autour du 39e km…  vous étiez parfait…  vous voir faisant tellement de bien !!!
J’ai adoré le parcours 2012 du marathon d’Ottawa…  avec les km de la fin dans la foule…  jamais seule dans les km les plus difficiles…

Merci Martin & Jacques...  des hommes de coeurs :-)

À qq 100aines de mètres de la ligne d’arrivée…  Martin et Jacques sont venus me rejoindre sur le parcours pour m’aider, m’appuyer, m’épauler…  je ne sais pas trop comment je me suis rendu là…  le dernier km et demi je ne m’en souviens pas trop…  je courais sans trop m’en rendre compte…

Accepter l’aide…   pas facile pour une « tough » comme moi…  qui crois toujours pouvoir tout faire toute seule…  j’ai fait un grand pas en ce sens au cours de ce marathon…  car j’ai même demandé de l’aide…  le soutien moral de Sophie et de mes cheerleader virtuel sur FB… 

À mon arrivée…  il y avait des larmes qui me coulaient sur les joues... des larmes de douleurs... et de fierté!!!   Un marathon mémorable…

Ma dernière tune…  celle de la ligne d’arrivée…  « Mr Know It All »…  « Mr. Know it all…  Well ya think ya know it all… But ya don't know a thing at all »   

Et ma tune depuis qq temps…  « What Doesn’t Kill You Make You Stronger»…  n’a jamais eu une aussi grande signification!  

Bref aujourd’hui je suis à nouveau blessée...  blessée au bas du corps…  un claquage au mollet gauche…  encore lui…  mon soléaire me fait la vie dure…  mais pas à la même place qu'il y a 3 semaines...  cette fois-ci en haut du côté externe...  mais je sens aussi un peu de douleur au niveau du bas de mon soléaire (au bas du côté interne de la jambe)…  là c’est repos de course pour quelques jours et/ou semaines... pas le choix... :-(   je dois absolument guérir si je ne veux pas me blesser continuellement…
Je me suis dépassée sur ce marathon, même si en regardant le chrono personne ne peut le savoir…  mais moi je sais que je suis allé au maximum de ce que je pouvais…  je l’ai fait en respectant mes limites…  et en n’hypothéquant pas toute ma saison de course…  et de vélo…
Un énorme merci à tous ceux qui m’ont écrit des messages sur mon mur…  sur mes post…  sur mes photos…  et en privé…  si vous saviez le bien que ça me fait…  car oui…  je ne vous le cacherai pas…  je suis triste…  je repense à cette journée et j’ai encore la boule dans la gorge…  le cœur gros…  je regarde les photos de l’arrivée et je viens les yeux pleins d’eau…
Je ne prendrai pas ma retraite des marathons ça c’est certain…  je sais déjà que je veux en faire d’autres…  je suis pas mal certaine que je serai sur le départ d’Ottawa 2013  et pourquoi pas un autre avant la fin 2012…  lequel vous demandez-vous?  nul autre que Montréal et sa côte Berri…  ça veut dire dans 16 semaines et des poussières…  et oui, je suis en train de me laisser embarquer avec la gang de Courir-Montréal pour faire le marathon avec un objectif de 3h45…  vêtue de ROSE…  eeeeee…  pour moi le défi ne se situe pas là…
Mais avant cela…  dans 11 semaines je serai du départ de TransVallée…  pour mon objectif ultime en 2012…  3 courses de Trail en 3 jours…  j’attends le GO de mon mollet gauche afin de reprendre le training en ce sens…
Je garde encore le rêve du 3h30…  mais je sais que pour y arriver je devrai me retrousser les manches…  redoubler d’efforts…  faire de gros sacrifices…  Montréal sera un bon indicateur pour moi…

Retour dans le temps…
Je l’avais dit que je commençais par la fin…  alors je vais terminer avec le début  le début de ce merveilleux w/e  le Race Week-End comme l’organisation du marathon d’Ottawa le nomme…
 

Steph notre "Ironman in training"
MArly & Marie-Claude















Ceux qui ont lu ma chronique précédente savent que j’avais un gros défi…  « fitter » toutes mes affaires dans mes bagages…  afin de voyager avec 2 autres zamis…  OMG on en avait du stock… comme le démontre les photos on ne voyage pas léger…  Steph qui est un « Ironman in training » avait son vélo avec lui afin de faire son training du samedi…  et en plus comme si ce n’était pas suffisant on avait les glacières avec de la bouffe…  on partageait une suite avec 3 autres amis…  mais en fait dans notre petit groupe, nous étions 12…  oui, oui, 12 comme douze…  dans 2 suites…  dès le vendredi soir…
Je me suis fait demander à qq reprises, mais pourquoi vous arrivez le vendredi en fin d’aprem…  le marathon est dimanche matin…  eeeee…  parce que…  eeeee…  ben tout simplement pour profiter au max de notre w/e…  aller à l’expo marathon le vendredi soir…  avant la foule monstrueuse du samedi aprem… 

  Un autre avantage de notre arrivée le vendredi aprem…  samedi matin nous étions qquns à aller à la « friendship run »…  question de se retrouver avec d’autres passionnés comme nous…  voir les autres amis de Montréal qui sont déjà arrivés…  voir qui seront les lapins (ok je ne parle pas de lapin de Pâques…  pour les néophytes, en course il y a des lapins pour donner le pace…  la vitesse à suivre… afin d’atteindre l’objectif)… 
On retourne aussi à l’expo dans l’aprem du samedi…  pourquoi…  tout simplement pour voir les amis qui viennent d’arriver…  on y sent la fébrilité…  on est tous content de se voir…  pour certains ce sera la première fois qu’on se voit en vrai…  il y en a qui ne sont que des amis disons « virtuel » car nous ne nous sommes jamais vu en personne…




Le samedi soir il y a la tradition du souper de pâtes…  pour notre part nous avons fait ça dans une de nos suites…  avec chef Stéphano pour nous alimenter…




Marly & Steph
Et finalement le samedi soir…  question de se mettre dans l’ambiance de la course…  nous sommes allé encourager…  cheerleader…  les amis qui courent le 10km…  après ça on est ben « crincké » pour la course du dimanche matin…




Dodo tôt le samedi soir…  pas facile de s’endormir avec les papillons dans le ventre…  le dimanche matin le réveil est à 5am…  car le départ de mon marathon est à 7am…

Et voilà la fin de mon photo-roman sur mon marathon d’Ottawa 2012…

Life is beautiful…  but not always easy…

Marly :-)

P.S.  je vous l’ai déjà dit…  un marathon ça change une vie ;-)

22 commentaires:

  1. Juste ... WOW!... j'ai rien d'autre a dire.
    Belle plume par dessus le marché..
    Trippant!!..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stéphane!!! Et au plaisir de courir qq km avec toi!!! :-)

      Supprimer
  2. Salut Marlène, beau témoignage touchant. Ça change une vie, je n'en doute pas mais je ne changerais pas la mienne en ce moment! J'espère que ces changements te feront grandir et t'amèneront vers d'autres belles aventures et rencontres tout au long de ton parcours dans la vie! Bonne route!

    RépondreSupprimer
  3. Bon,là, j'ai besoin d'un Kleenex! Ça renforce mon idée de faire un marathon avant mes 40 ans... Encore une fois bravo Marly! C'est agréable de te lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Valery!!! À 35 ans je me suis dit que je ferais mon 1er marathon avant mes 40ans... et voilà que je ferai probablement mon 5e en septembre prochain... avant même mes 40ans... Dès que j'ai le GO de mon mollet je sors en Trails avec toi!!! M :-)

      Supprimer
  4. Merci Marly pour touchant partage, ton courage, ton humilité et ton authenticité... Je t'admire dans tous les exploits que tu accomplis et particulièrement celui-ci. Tu es très inspirante.... Tu me donnes le goût à moi de me surpasser... d'ailleurs, je poursuivrai mes courses, à mon rythme, avec mes amies Jetgirls... Merci encore et bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Roxanne!!! Continue de te dépasser, c'est tellement merveilleux!!! M :-)

      Supprimer
  5. Benoit Richard29 mai 2012 à 21:41

    Salut Marlène, je comprend très bien ce que tu as pu resentir, j'ai vécu un marathon similaire à mon 2e en 2009. J'étais super bien entrainé et je visais 3:10. J'ai commencé à être malade 2 jours avant la course et rendu à la course je suis partie avec le pace bunny de 3:10 qui a fait les 2 premiers km en 4:17 et ensuite 4:05 (assez loin du 4:30). A partir du 2e km j'étais vidé et j'ai souffert à partir du 2e km jusqu'à la fin, physiquement et mentalement chaque fois qu'un bunny me dépassait, finalement j'ai persévéré et j'ai terminé en 3:56 bien loin de mon objectif. La même année j'ai décidé de faire un marathon en octobre avec seulement 6 semaines d'entrainement et malgré tout je l'ai complété en 3:20. Ce qui montre qu'on peut toujours revenir plus fort. Les marathons difficiles nous font grandir et devenir beaucoup plus fort. Tu est vraiment une gagnante de ne pas avoir abandonné et d'avoir continué jusqu'à la fin. Je suis certain que tu va revenir en force à Montréal cette année. Je risque de le courir moi aussi. j'ai 48 secondes à retrancher... Lâches pas, tu est une gagnante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Benoît!!! Je suis convaincue que je vais revenir en force... 3 jours après j'en tire déjà des leçons... ce marathon va me fire grandir et m'aider à m'améliorer!!! Au plaisir de te croiser sur le pont en septembre... et avant bien entendu!! M :-)

      Supprimer
  6. Bravo pour ce magnifique journal de bord très bien écrit et vrai. Je t'encourage fortement à continuer à t'entraîner pour atteindre tes objectifs ultimes et réalistes. C'est ce qui nous rappelle que nous sommes en vie et que nous voulons continuer dans la bonne direction. Tu en inspire plus d'un et plus d'une. BRAVO!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Danic!! Au plaisir de faire qq km dans la montagne avec toi... dès que mon mollet me donne son GO!! M :-)

      Supprimer
  7. Magnifique récit ! Bravo pour ta volonté et ta persévérance ! C'est admirable !

    RépondreSupprimer
  8. WOW! Vraiment touchant!!! Voilà enfin une autre "folle" de la course comme moi... :)) Comme je dis souvent : "Quand on veut, on peut!" Pour avoir vécu quelque chose de semblable le 6 mai dernier, et ce, malgré les gens qui, autour de moi, me disaient de ne pas courir ainsi, bien aujourd'hui je suis fière d'avoir couru mon 10 km, de l'avoir terminé et d'avoir même baissé mon temps même si ce n'est que de quelques secondes... avec une fasciite plantaire! Aujourd'hui, je suis au repos et je trouve le temps long, mais j'ai d'autres objectifs de fixés pour mes prochaines courses alors il faut ce qu'il faut... On garde le sourire et on se dit que ce repos est un pas de plus vers la course!!! BRAVO, C'EST EFFECTIVEMENT ADMIRABLE!!!! WOW! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Caroline!!! Ton repos va te permettre de guérir et de revenir encore plus forte!!! M :-)

      Supprimer
  9. Très touchant Marlène et tu as tellement tout mon respect :-) Bravo et, pour Montréal, ce sera un plaisir de partir avec toi !!! Lâche pas ;-)
    Jean-S. Lemieux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!! Et on se voit sur le Pont en septembre prochain... et pour qq "long run" avant!!! M :-)

      Supprimer
  10. Juste un sincère merci de nous avoir partagé tes émotions. Tu me fais de bien. Je peux enfin me "pardonner" mon demi-marathon douloureux et non satisfaisant de New York en mars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!!! Tu dois être fière de ton demi-marathon de New-York!!! M :-)

      Supprimer
  11. Merci pour ce petit bout d'émotion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!!! J'ai hâte de refaire une chronique sur la bouette ;)

      Supprimer