vendredi 7 juillet 2017

C’est quoi ton «genre»?!

 J’en ai parlé dans ma chronique précédente. Je reviens de la Gaspésie. Là où je prenais le départ de l’UTMA.

OMG OMG OMG que c’est beau des coureurs. Et on dirait encore plus des coureurs en sentiers. Ils arrivent un peu beaucoup sale. De la bouette et le sourire de la fierté étampé dans le visage. Je peux juste craquer!

P.S. C'était une petite parenthèse pour vous faire sourire... aucun coureur n'a été kidnappé!



R&D la suite.

Bien non je n’ai pas arrêté. Ce n’est pas parce que je n’en parle pas que ça n’existe pas. Je poursuis ma R&D. J’ai fait de la recherche. Il y a eu de légers développements, sans plus. Rien de concluant. Mais de beaux apprentissages. Sur moi. Sur ce que je veux. C’est venu confirmer des trucs.

Comme quoi ça vaut la peine de faire des rencontres. Même si ça ne se développe pas plus loin. On apprend. Chaque personne qui passe dans notre vie nous apporte un petit quelque chose. Ce n’est pas juste une belle phrase dite comme ça, c’est la réalité réelle.

De toute façon je l’ai déjà dit. Ce n’est pas dans mon salon que je vais rencontrer un gars. Pour ça il faut bouger. Il faut sortir. Il faut oser.

Et, au risque de me répéter, ce n’est pas plate être célibataire. Il faut profiter de chaque moment. Partager des activités avec des amis.

Tu sais le prince charmant ne va pas arriver sur son cheval blanc et monter dans ma tour pour me surprendre. Criss il ne le sait même pas que je suis là. Que je suis libre. Que je l’attends. Je crois qu’il faut un peu provoquer les choses. Il faut lui faire des signes si on croit le voir au loin. Un gars ça ne fait pas de magie, s’il ne reçoit aucun signe il ne va pas deviner que tu as de l’intérêt. «Just saying»!!!



C’est savoir ce que l’on veut. Les caractéristiques recherchées. Mais ce n’est pas un bonhomme patate auquel on appose les morceaux tels qu’on les veut. Ça ce peut que la couleur des cheveux, la grandeur ou toute autre caractéristique ne soit pas tout à fait exacte. Mais si on se sens bien avec cette personne, n’est-ce pas là l’essentiel?! Il faut être ouvert d’esprit. Il ne sera peut-être pas notre «genre». Mais si ça n’a jamais fonctionné avec notre «genre» de gars, c’est peut-être que ce n’est pas le bon. Qu’il faut faire changement. Trouver différent. Garder l’esprit ouvert!

Il faut aussi voir de nouvelles personnes. Car dans notre groupe d’amis, restreins, on a vite fait le tour. Ou on est top ami pour risquer de perdre cette amitié en allant voir plus loin.

Bref, comme dans tout dans la vie, il faut oser, sortir de notre zone de confort.

Et voilà c’était la chronique d’une célibataire!!

Marly ;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire